Une enquête Treedom révèle que nous sommes inquiets pour l’avenir de notre planète, mais que l’on pourrait agir mieux

La question de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique est plus que jamais au cœur des préoccupations des Français. Si plus de 4 Français sur 5 déclarent participer à rendre la planète plus verte avec des petits gestes quotidiens, l’étude Treedom met en avant des disparités entre les pays européens dans la perception des priorités et des actions privilégiées pour y parvenir.

L’étude européenne Treedom, menée auprès de 8 000 consommateurs à l’occasion de la Journée de la Terre, célébrée le 22 avril prochain, révèle que les Européens sont plutôt bien sensibilisés à la problématique environnementale avec plus des 4/5e qui déclarent agir pour lutter contre le changement climatique. Ils déclarent notamment utiliser d’autres moyens de transport que la voiture, telles que la marche à pied et l’utilisation des transports publics étant d’ailleurs populaires auprès de
tous les Européens et pour 53 % des Français interrogés. La recherche d’initiatives durables est également un moyen important (37% des répondants français). La protection de l’environnement pour les générations futures et la protection de la vie sauvage en sont les principaux moteurs.

Egalement, 9 personnes sur 10 qui déclarent choisir d’acheter en priorité des produits ou des services durables – les Italiens (59%) sont plus enclins à le faire, tandis que les Britanniques le sont moins 34%).
Les Français (51%) se situent parmi ceux qui déclarent agir le plus de cette façon (tout le temps (11%) ou la plupart du temps (40%)) avec les Allemands (49%). Les Français reconnus champions de la mode, le sont même dans la mode durable puisqu’ils sont plus enclins que leurs  voisins (42% pour les
français contre 34% à l’échelle européenne) à choisir une marque responsable pour leurs vêtements
. Ce chiffre passe même à 47% pour la génération Z ainsi que les Millénials. Même les Baby Boomers sont 35%. à le déclarer. En revanche, les Français, célèbres pour leur amour de la viande, sont les citoyens européens les moins susceptibles de suivre un régime à base de plantes avec 6 % des déclarants seulement contre une moyenne européenne de 19 %. Un résultat qui confirme leur appétence pour ce met dont ils ne sont pas près de se passer même pour des raisons climatiques !

Egalement, contrairement à leurs homologues européens, les Français semblent penser que les énergies
renouvelables ne sont pas une partie importante de la solution contre le changement climatique (18% pour les Français contre une moyenne de 29% dans les autres pays de l’UE)
mais que plus et mieux recycler offre une réelle efficacité (30% des Français contre 16% dans les autres pays européens).
Par ailleurs, pour seulement 12% d’entre eux, planter des arbres aurait un impact significatif sur la planète. Pourtant, faire pousser des arbres a un impact positif à long terme en réduisant les niveaux de CO₂ à l’échelle mondiale, tout en profitant aux communautés locales, en stimulant le commerce
économique, en assurant la sécurité alimentaire et en offrant une formation et un développement de carrière inestimables. 

Ce qui est clair, c’est qu’il y a une soif de connaissances. 68% des Européens interrogés souhaitent en savoir plus sur les moyens de réduire leur empreinte carbone. Les Français sont 79% à le penser
derrière les Italiens (82 %). Les Britanniques ne sont que 58 % à le vouloir. En France, 79% des interrogés estiment même qu’ils pourraient en faire plus pour l’environnement. Ce chiffre passe à 80% en Italie et en Espagne. Au contraire, les Hollandais et les Allemands pensent qu’ils en font assez.

*Enquête réalisée par Opinium, auprès de 7 099 personnes interrogées au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas et en France.  

Treedom

http://www.treedom.net

Catégories : Actus

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.