A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation qui se déroule le 16 octobre 2020, Mérieux NutriSciences et bioMérieux ont mené une enquête auprès des consommateurs Français, Américains, Indiens et Chinois afin de comprendre leurs perceptions en matière de sécurité alimentaire. Les Français, à la différence des autres consommateurs, ont moins confiance dans les aliments et ne se sentent pas suffisamment informés.

Seulement 51 % des Français estiment qu'ils sont suffisamment informés sur les produits alimentaires qu'ils consomment
Seulement 51 % des Français estiment qu’ils sont suffisamment informés sur les produits alimentaires qu’ils consomment

Quelles sont les perceptions des consommateurs en matière de sécurité alimentaire ? A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation qui se tient le 16 octobre 2020, MérieuxNutriSciences (acteur de la sécurité et de la qualité des aliments) et bioMérieux (entreprise française spécialisée dans le diagnostic in vitro), ont mené une étude auprès des consommateurs Français, Américains, Indiens et Chinois, pour comprendre leurs perceptions et leurs comportements en matière de sécurité alimentaire. L’étude, qui s’est déroulée du 30 septembre au 8 octobre 2020 auprès de 4 000 sondés, révèle que les Français ont nettement moins confiance dans les aliments qu’ils consomment que les autres consommateurs interrogés. En effet, seulement 69 % des Français ont confiance tandis qu’ils sont 96 % en Chine, 90 % en Inde et 85 % aux Etats-Unis. En France toujours, seulement 51 % des sondés estiment être suffisamment informés sur les aliments qu’ils consomment contre 87 % en Inde, 79 % en Chine et 75 % aux Etats-Unis. Des différences qui s’expliquent par le fait que les critères et les exigences sont variés d’un pays à l’autre.

La marque n’est pas un gage de sécurité alimentaire

En France, l’origine des produits et la traçabilité sont des items importants (pour 72 % des sondés), puis la composition (60 %) et les labels (42 %). Aux Etats-Unis, la présence de label est moins marquante dans l’esprit des consommateurs (25 %) tandis que la DLC est une assurance (54 %). Par ailleurs, seulement 12 % des Français estiment que la marque est un gage de sécurité alimentaire, contre 37 % en Chine, 31 % aux Etats-Unis et 43 % en Inde. En revanche pour tous les sondés, la présence de produits chimiques dans les aliments est une source d’inquiétude : 87 % pour les Français, 70 % pour les Américains, 90 % pour les Chinois et 71 % pour les Indiens. Si l’étude révèle que les consommateurs ont une volonté de changer leurs habitudes de consommation vers des produits plus sains, le frein du pouvoir d’achat réside. Seulement 43 % des Français accepteraient de payer plus cher pour ce type d’aliments, contre 52 % pour les Américains, 65 % pour les Indiens et 70 % pour les Chinois.

Volonté de consommer plus de bio

La crise du coronavirus a également aggravé les peurs des consommateurs sur la sécurité alimentaire. 66 % des Français sont plus inquiets qu’avant la pandémie, 69 % aux Etats-Unis, 70 % en Chine et 86 % en Inde. Dans ce cadre, tous indiquent vouloir consommer davantage de produits bio (56 % pour la France, 71 % pour la Chine, 67 % pour l’Inde et 45 % pour les Etats-Unis) mais également des aliments qui peuvent améliorer leur système immunitaire (50 % en France, 76 % en Chine, 78 % en Inde et 62 % aux Etats-Unis).

Publié le 16 octobre 2020 par Camille Harel sur www.lsa-conso.fr


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *